Les principales différences entre un PEA et un Compte Titres

1340

Les valeurs mobilières constituent des solutions d’investissement financier très à la mode de nos jours. Elles attirent les personnes souhaitant épargner dans des passifs afin de récupérer des plus-values à court ou long terme. Pour ce faire, vous pouvez recourir au PEA et au compte titres. Ce sont des comptes permettant de faire des transactions de titres financiers en toute sécurité. Voici les différences notables entre ces deux types de comptes si vous souhaitez en choisir un.

La diversité des instruments financiers dans lesquels il est possible investir

Une première différence notable entre un PEA et un compte titre est celle en rapport avec l’univers d’investissement. L’un des deux comptes offre une diversité notable d’instruments financiers dans lesquels vous pouvez investir. Ce qui n’est pas forcément le cas chez l’autre type de compte. En effet, le PEA est un type d’enveloppe fiscal qui impose assez de contraintes. La plus évidente est bien le fait que vous ne pouvez investir que dans les actions européennes.

A lire en complément : Quelle est l’importance du recrutement d'un dirigeant en finance ?

À la base, la limite était fixée sur les actions françaises jusqu’à ce qu’elle ne soit élargie à toute l’Union Européenne. Avec un compte-titre par contre, vous avez le libre choix sur les actions dans lesquelles vous voulez investir. Vous pouvez bien opter pour les actions internationales afin de profiter d’une plage d’investissement plus large. Ce type de compte permet encore d’investir sur les obligations et les produits dérivés. Pour les investisseurs qui sont plus attirés par les matières premières, un compte titre est également ouvert à cela.

L’exonération d’impôts

Une deuxième différence notable entre un PEA et un compte-titre est celle liée à la fiscalité. En optant pour un compte titre, vous êtes : soumis à un prélèvement forfaitaire unique de 30 % sur chacun de vos gains. Une partie de ce prélèvement est en rapport avec les charges sociales tandis que la deuxième partie représente les impôts. Avec un PEA par contre, vous n’aurez pas à subir ces différentes charges fiscales.

A découvrir également : Compte commun écologique pour favoriser la transition énergétique

Dans le but d’inciter à ce type d’investissement, la loi ne prévoit aucun prélèvement que ce soit sur les plus-values ou sur les dividendes. Seuls les prélèvements sociaux, s’élevant à 17,2 %, sont : effectués avec un compte PEA. En plus de tout cela, aucun prélèvement n’est fait tant que vous ne faites pas de retraits sur le compte. Vu sur ce plan, le POA est de loin une option très avantageuse pour un investissement dans les titres financiers.

Les restrictions liées aux différents comptes

Le POA et le compte titres sont encore différents l’un de l’autre si l’on tient compte de la souplesse liée à ces enveloppes fiscales. En plus de la limitation des instruments financiers dans lesquels il est possible d’investir, le POA impose encore d’autres restrictions. Au nombre de celles-ci, il y a bien le fait que vous ne pouvez pas effectuer de retrait avant cinq ans.

Le risque est que votre plan sera : fermé une fois que vous l’aurez fait. En plus, il n’est pas possible d’avoir deux ou plusieurs PEA en même temps. Vous êtes : limité à un seul compte et celui-ci est plafonné à 150 000 euros. Tout ceci n’est aucunement le cas si vous optez pour un compte titres.

La transmission du compte

À la différence d’un POA, le compte titre peut être : transmis même si son propriétaire est encore vivant. Il suffira à ce dernier de choisir le bénéficiaire et de procéder donc à la donation. Rendez-vous compte que cela ne vous contraint à aucun prélèvement sur la plus-value. Vous n’aurez pas d’impôts à payer lors de cette transmission et votre bénéficiaire non plus d’ailleurs. Il s’agit là encore d’un facteur qui distingue vraiment le POA et le compte-titres.

Les frais de courtage appliqués pour chaque type de compte

Un frais de courtage est toujours appliqué par la banque quand vous décidez de vous lancer dans ce type d’investissement. En fonction de la banque que vous choisissez, vous aurez aussi à payer des frais de tenue de compte. Néanmoins, un PEA et un compte titres sont bien différents sur ce point également. Rendez-vous compte que les comptes titres évoluent sur un marché à forte concurrence. Ce qui les amène à proposer des frais de courtage très abordables. Avec un PEA par contre, vous serez soumis à des tarifications règlementaires.

La gestion des plus-values et des moins-values : les spécificités de chaque compte

La gestion des plus-values et des moins-values est aussi une grande différence entre un PEA et un compte-titres. Les plus-values réalisées sur les actions contenues dans le cadre d’un PEA sont totalement exonérées d’impôts. Toutefois, pour bénéficier de cet avantage fiscal, il faut conserver votre placement durant au moins 5 ans.

Avec un compte-titres, les choses sont différentes. Les plus-values sont imposées à hauteur de 30% (flat tax) si vous décidez de vendre vos actions avant même la date anniversaire du contrat d’assurance-vie qui détient le compte-titres.

Les moins-values, quant à elles, peuvent être utilisées en cas de vente ultérieure pour compenser les éventuels gains réalisés par ailleurs ou reportées pendant plusieurs années afin d’être déduites ultérieurement.

Chaque type de compte possède ses propres particularités en termes de gestion des plus et moins-values ainsi que leurs conséquences fiscales. Pensez à bien spécifier les particularités liées aux deux catégories.

Les profils d’investisseurs adaptés à chaque type de compte : comment choisir le plus adapté à vos objectifs ?

Le choix entre un PEA et un compte-titres dépend de plusieurs facteurs, tels que tes objectifs d’investissement, ton profil d’investisseur, ainsi que tes connaissances en matière de finance.

Le PEA est considéré comme étant plus adapté aux investisseurs ayant une vision à long terme, puisqu’il offre des avantages fiscaux significatifs pour les placements à moyen ou long terme. Le choix se porte sur les actions françaises et européennes uniquement.

En revanche, le compte-titres est préférable pour les investisseurs qui souhaitent avoir accès à une gamme complète d’instruments financiers : obligations, trackers (ETF), fonds indiciels et unités de compte notamment. Pense à bien connaître les approfondissements dans le domaine des marchés financiers.

Quant au profil d’investisseur conservateur, privilégiant la sécurité plutôt que la performance du portefeuille boursier, il peut s’orienter vers un PEA-PME qui alloue ses capitaux au sein des entreprises en développement tout en bénéficiant du cadre fiscal avantageux propre au Plan Epargne Action.

Chaque type de compte présente ses propres spécificités correspondant aux profils diversifiés avec leurs attentes et leur horizon temporel donné, afin qu’ils puissent pleinement atteindre leurs objectifs d’investissement.