Les conditions pour obtenir un crédit à la consommation

128

Un crédit à la consommation permet aux particuliers de financer leurs projets personnels, tels que l’achat d’un véhicule, des travaux de rénovation ou encore un voyage. Les établissements financiers proposent différentes offres de prêt à la consommation, chacune ayant ses propres modalités et conditions.

Les différents types de crédits à la consommation

Les crédits à la consommation sont généralement classés en deux grandes catégories :

A lire également : Comment fonctionne l’effet de levier ?

Crédits affectés

Les crédits affectés sont accordés pour financer un achat précis, comme une voiture ou des travaux. Le montant emprunté doit être utilisé exclusivement pour cet achat et son utilisation est donc restreinte. Le prêteur peut demander des justificatifs du projet à financer avant de délivrer le crédit.

Crédits non affectés

Les crédits non affectés, ou prêts personnels, n’imposent pas d’affectation spécifique pour leur utilisation. L’emprunteur est libre d’utiliser les fonds comme bon lui semble. Dans cette option, il n’est pas nécessaire de fournir de justificatif d’achat ou de projet à financer faire un crédit à la consomation.

A lire également : Les pièges à éviter pour réussir votre demande de prêt immobilier

Les critères d’éligibilité pour souscrire un crédit à la consommation

Pour souscrire à un crédit à la consommation, il faut respecter certains critères exigés par les organismes prêteurs :

Être majeur

Pour contracter un crédit à la consommation en France, il faut avoir atteint l’âge de la majorité légale, soit 18 ans. Les mineurs ne peuvent pas souscrire ce type de prêt.

Avoir une situation financière stable

Les établissements prêteurs vérifient généralement la solvabilité des emprunteurs avant d’accorder un crédit à la consommation. Cela passe notamment par l’évaluation de leurs revenus et de leur stabilité professionnelle. Un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est souvent préféré, bien que les personnes en CDD ou intérimaires puissent également être acceptées, sous réserve toutefois de justifier d’une ancienneté suffisante dans leur emploi.

Ne pas être fiché à la Banque de France

Les personnes inscrites au fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP) ou au fichier central des chèques (FCC) sont considérées comme étant en situation de surendettement ou présentant un risque d’impayés. Un établissement financier a le droit de refuser un crédit à toute personne se trouvant dans cette situation.

Les éléments pris en compte lors de l’étude du dossier de crédit à la consommation

Lorsqu’un candidat à l’emprunt demande un crédit à la consommation, les organismes prêteurs étudient attentivement les éléments suivants :

Le taux d’endettement

Ce ratio compare le montant total des charges de remboursement de crédits mensuels à celui des revenus fixes du foyer. En général, un taux d’endettement acceptable ne doit pas dépasser 33%. Les banques sont vigilantes quant au respect de cette limite pour éviter les situations de surendettement.

La capacité de remboursement

Les établissements financiers doivent s’assurer que l’emprunteur dispose de ressources suffisantes pour honorer ses mensualités tout en conservant un niveau de vie décent. Cette évaluation est réalisée à l’aide de la méthode dite du « reste à vivre ». On soustrait les charges mensuelles (loyer, impôts, crédits) aux revenus nets pour déterminer le montant restant à la disposition du foyer chaque mois.

La durée et le montant du crédit

Si la demande de crédit initiale paraît trop risquée ou peu adaptée aux besoins et à la situation de l’emprunteur, la banque peut proposer de rallonger la durée ou d’ajuster le montant du prêt afin de diminuer le poids des mensualités. Chaque établissement a ses propres critères concernant les montants minimum et maximum qu’ils peuvent accorder dans le cadre d’un crédit à la consommation.

Les garanties et assurances liées au crédit à la consommation

Afin de sécuriser l’emprunteur et l’établissement prêteur, des garanties et assurances peuvent être exigées lors de la souscription d’un crédit à la consommation :

L’assurance emprunteur

Bien qu’elle ne soit pas obligatoire, l’assurance emprunteur peut rassurer les deux parties en cas de problème empêchant le remboursement du crédit (décès, maladie, perte d’emploi). Cette assurance est généralement proposée par la banque elle-même, mais il est possible d’en souscrire une auprès d’un assureur externe.

La caution

En cas de refus de prêt pour cause de solvabilité insuffisante, un organisme prêteur peut accepter un co-emprunteur ou une caution solidaire, qui s’engage à rembourser le crédit si le demandeur principal se trouve dans l’incapacité de le faire. La caution doit suivre les mêmes conditions que l’emprunteur principal, notamment en termes d’âge et de solvabilité.

En prenant en compte ces différents éléments, il sera plus aisé pour les personnes souhaitant souscrire à un crédit à la consommation de comprendre les conditions exigées par les établissements financiers et de choisir l’offre la plus adaptée à leur situation.